Créé par l'AFSE en 2015, l'objectif de ce blog est de permettre aux économistes d'avoir des échanges autour des grands thèmes actuels.

 

Claude Diebolt - Directeur de Recherche au CNRS à l’Université de Strasbourg

Ancien Président de l’AFSE, éditeur du Handbook of Cliometrics et de la revue internationale de référence Cliometrica, Claude Diebolt rappelle dans cette note l’importance cruciale des méthodes quantitatives pour la compréhension des phénomènes économiques dans leur dimension historique, tout en livrant des pistes de réflexion sur les possibilités de recherches futures en la matière.


Pauline Morault - Chercheuse postdoctorale à l’IRES, Université Catholique de Louvain

Mention spéciale au Prix de thèse d’économie 2019 de l’AFSE, Pauline Morault présente les résultats de ses recherches menées sous la direction Yann Bramoullé, concernant les interactions entre structure sociale et choix individuels, avec un intérêt particulier pour la question du mariage. Ces travaux mettent en particulier en avant le rôle politique du mariage dans des sociétés ethniquement fractionnées, ainsi que les implications spécifiques des mariages arrangés, notamment pour la structure du réseau familial. 


Samuel Ligonnière - Maître de Conférences, BETA-CNRS, Université de Strasbourg

Mention spéciale au Prix de thèse d’économie 2019 de l’AFSE, Samuel Ligonnière présente les résultats de ses recherches sur les cycles financiers mondiaux et nationaux, menées sous la direction de Jérôme Héricourt et Farid Toubal. Ces travaux montrent en particulier la contrainte croissante sur les dynamiques financières nationales induite par le cycle financier mondial, devenu par ailleurs sensible tant aux inégalités de revenu dans les pays développés qu’à l’excès de dette à court terme dans les pays en développement.  


Tidiane Ly - Chercheur postdoctoral à l’Université de Lugano

Lauréat du Prix de thèse d’économie 2019 de l’AFSE, Tidiane Ly présente les résultats de ses recherches sur la concurrence fiscale au niveau municipal, menées sous la direction de Florence Goffette-Nagot et Sonia Paty au laboratoire GATE de l’Université de Lyon 2. Ces travaux insistent en particulier sur la nécessité de tenir compte de la mobilité de tous les agents économiques dans l’analyse des politiques fiscales locales, avec des implications importantes quant aux instruments de politique fiscale à privilégier en fonction du contexte local.


Bruno Deffains - Professeur à l'université de Paris II Panthéon-Assas

A l’occasion de la Nocturne de l’Economie du 2 avril, co-organisée par la BRED, les Journées de l’Economie, le quotidien Les Echos, l’AFSE et cette année, l’université Paris 2 Panthéon-Assas, Bruno Deffains, Professeur au sein de cette dernière, nous livre quelques pistes de réflexion concernant la loi organique n o 2019-221 du 23 mars 2019 relative au renforcement de l’organisation des juridictions. Toutes soulignent la nécessité du dialogue entre économistes et juristes.


Jeanne Commault - Professeure Assistante au Département d’Economie de Sciences Po Paris

Lauréate du Prix de thèse monétaire, financière et bancaire 2018 de la Fondation Banque de France, Jeanne Commault présente les résultats de ses recherches portant sur la prise en compte de l’incertitude dans la modélisation des décisions de consommation et d’épargne des individus. J. Commault y développe notamment des méthodologies innovantes afin d’identifier de façon plus précise la réaction de la consommation à un choc temporaire de revenu.


Jean-Pierre Allegret - Université Côte d’Azur , Cyriac Guillaumin - Université Grenoble Alpes, CREG

La crise de 2008-2009 a donné lieu à de nombreuses innovations en matière de politique monétaire « non conventionnelle ». Au sein de ces dernières, le guidage des anticipations (ou « forward guidance ») des agents économiques occupe sans nul doute une place de choix. Cette note revient sur les réalités diverses que recouvre ce concept en pratique, et les débats récents quant à son efficacité réelle.


Dylan Glover - Département d’Economie, INSEAD

Lauréat du Prix Edmond Malivaud 2018 de l’AFSE, Dylan Glover présente les résultats de ses recherches sur la discrimination au travail. Alors que le débat public se concentre souvent sur les discriminations lors de l’embauche, ou bien concernant le niveau de rémunération, auxquelles font face les travailleurs issus de minorités, l’étude de D. Glover et de ses coauteurs s’intéressent à la façon dont la discrimination affecte la productivité au travail, c'est-à-dire après l'embauche. Il apparaît que la discrimination peut entraîner des inégalités productives sur le lieu de travail bien après le processus de recrutement, biaisant par la suite la politique d’embauche de l’entreprise.


Antoine Marsaudon - Hospinnomics (AP-HP, PSE), Paris 1

Les différences de personnalité, notamment le contrôle perçu par les individus sur les évènements de leur vie, expliquent en partie pour quelles raisons tous les individus n’ont pas les mêmes comportements en matière de santé. Un « choc de santé » peut-il modifier cette perception du contrôle sur les événements ? C’est ce que confirme une étude récente, dont cette note retrace les principaux résultats.


Justine Pedrono - Economiste au sein de la Cellule de Recherche de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation (ACPR, Banque de France).

Mention spéciale au Prix de thèse d’économie 2018 de l’AFSE, Justine Pedrono présente les résultats de ses recherches sur les déterminants de la stabilité bancaire, menées sous la direction de Agnès Bénassy-Quéré et Patrick Pintus. Ces travaux s’intéressent en particulier à la façon dont la diversification internationale des activités bancaires peut contribuer à la stabilité financière.