Le blog de l’AFSE : un blog pour tous les économistes français

Thème du billet: 

La période récente a été fertile en événements importants pour les économistes français, avec le succès phénoménal du livre de Thomas Piketty ‘Le capital au XXIème siècle’ et l’attribution du prix Nobel d’économie à Jean Tirole. En même temps, deux économistes qui ont marqué leurs contemporains, Edmond Malinvaud et Bernard Maris nous ont quittés. On ne peut passer sous silence que cette année a été marquée par la dure querelle sur la question de la création d’une nouvelle section avec par endroits une animosité qui, me semble-t-il, a dépassé les bornes du tolérable dans le débat de nature académique. L’AFSE qui se veut l’association de tous les économistes français s’est réjouie du succès du livre de Thomas Piketty et s’y est associée en lui attribuant le prix du meilleur livre d’économie, elle a félicité Jean Tirole et a relayé sur son site la recension de son œuvre par David Encoua parue dans la revue d’économie politique. Elle organise un hommage à Edmond Malinvaud au Congrès de Rennes et elle s’associe à l’hommage rendu par l’association Charles Gide à Bernard Maris toujours à ce même congrès. L’AFSE a fait connaître en son temps ses positions quant à la création d’une nouvelle section et elle a soumise aux ministres concernés des suggestions originales d’amélioration du fonctionnement du CNU. L’AFSE n’a pas jusqu’ici souhaité orchestrer ses positions au moyen d’une publicité tapageuse car elle ne pense pas qu’in fine ce soit dans le tohu-bohu médiatique que le chemin du dialogue et d’un certain dépassement des conflits puisse être trouvé.
En revanche, la période récente a montré qu’il manquait une plateforme pour que les économistes français dialoguent et échangent sur toutes sortes de sujets avec un minimum de courtoisie. Les grandes préoccupations du moment que sont le réchauffement climatique, l’instabilité financière, le rythme du progrès technique, la transition vers une croissance durable, l’accroissement des inégalités, l’intégration de la zone euro, la question des dettes souveraines, le « déclin français », la sorte d’épuisement du modèle démocratique avec des partis politiques traditionnels et bien d’autres encore devraient évidemment mobiliser les esprits, stimuler les imaginations, susciter des controverses. Les questions sur l’avenir de la discipline devraient aussi interpeller, avec la question pendante de l’intégration de la finance et de la macroéconomie, et finalement l’absence d’un cadre permettant de penser d’une manière vraiment intégrée et globale, la question des inégalités, le progrès technique, le commerce international et les échanges de facteurs, la transition énergétique et l’épuisement prévisible des matières premières. Autant les recherches empiriques ont fait des progrès très impressionnants ces 20 dernières années, autant la recherche théorique semble marquer le pas. Comment enseigner l’économie, la place des mathématiques, le rapport aux autres sciences sociales est aussi une question pleinement contemporaine, alors que la discipline n’a quelque part jamais été aussi diverse avec un sorte de continuum entre toutes les formes d’approches. Et enfin, les questions tenant à l’organisation de la recherche et de l’enseignement en France ne peuvent nous laisser indifférents.
Je salue l’investissement à venir de l’équipe qui a accepté de modérer le blog autour d’Anne Lavigne, avec Pascal Le Merrer, Laurent Denant-Boemont, Raphael Caillet, d’Arthur Jurus, d’Olivier Bouba Olga et d’Etienne Wasmer. Je les remercie chaleureusement au nom de l’AFSE en faisant une mention spéciale à Raphael Caillet qui a mis en place la solution technique pour rendre le blog opérationnel.
Je ne peux terminer ce premier post de blog sans signaler à l’attention de tous les économistes le congrès de Rennes de l’AFSE 22-24 juin dont le programme est très riche et, à vrai dire, n’a aucun équivalent sur le sol français par sa diversité, par la richesse des approches comme des sujets abordés, par le fait qu’il propose pour la première fois un dialogue entre économistes et le monde économique, par les éléments de job market qu’ils offrent aux étudiants de doctorat, par les tables rondes qui vont permettre pour la première fois d’aborder de façon sereine des questions difficiles.
http://afse2015.sciencesconf.org/conference/afse2015/AFSE_2015_program.pdf

Un grand merci à toute l’équipe de Rennes autour d’Yvon Rocaboy qui a travaillé dur pour nous offrir ce très beau plateau.
Alors oui, qu’avez-vous pensé de ce congrès, quelles pistes d’amélioration pour le congrès de Nancy en 2016, pour le congrès de Nice en 2017, pour le congrès de Paris en 2018, quels ont été les moments forts, merci de vous exprimer, merci de bloguer autour de ce congrès.

Alain Trannoy, Président de l’AFSE 2014-2015.