mars 2021

L’appauvrissement des classes moyennes, un facteur explicatif des crises financières

Par Rémi Bazillier (Professeur, CES-CNRS, Université de Paris 1), Jérôme Héricourt (Professeur, Université de Lille, CNRS, IESEG School of Management, UMR 9221 – LEM) et Samuel Ligonnière (Maître de Conférences, BETA-CNRS, Université de Strasbourg)

Comme l’a rappelé la crise des subprimes, le crédit aux ménages apparaît comme l’élément moteur des crises financières. Dans cette note de blog, Rémi Bazillier, Jérôme Héricourt et Samuel Ligonnière présentent les résultats d’une recherche portant sur 30 pays développés entre 1970 et 2017. Non seulement l’étude démontre le rôle des inégalités de revenu dans la dynamique du crédit aux ménages, mais elle souligne également que la hausse de ce dernier est d’autant plus forte dans le cas d’un appauvrissement relatif des classes moyennes. Aussi, la lutte préventive contre les crises financières passe-t-elle également par des politiques redistributives visant à réduire les inégalités de revenus, et ciblant en particulier les classes moyennes.

Pour la reconquête de l’autonomie… un ouvrage à découvrir ou à redécouvrir !

Ancien Président de l’AFSE, Claude Diebolt présente un compte-rendu consacré au livre édité par Isabelle Gouarné, « Les Sciences sociales face à Vichy - Le colloque « Travail et Techniques » de 1941 ». La Journée de psychologie et d’histoire du travail et des techniques organisée en juin 1941 à Toulouse rassembla certains des plus grands noms des sciences sociales françaises du XXe siècle. Publiés pour la première fois en 1948, les actes de ce colloque ne furent ensuite jamais réédités. L’ouvrage est un acte de résistance, contre Pétain et pour la liberté académique.