janvier 2018

Innovation et qualité de l’emploi en Europe : un cercle vertueux ?

Maîtresse de conférences en Sciences Économiques 

Si l’accroissement du niveau d’emploi et d’innovation figure depuis longtemps parmi les priorités de l’Union Européenne, la qualité de l’emploi a émergé plus récemment comme critère incontournable d’une croissance inclusive. Cette note présente les résultats d’une étude récente analysant sur données européennes les liens entre différents indicateurs d’innovation et de qualité de l’emploi. Si l’analyse met tout d’abord en avant une corrélation positive entre niveau d’innovation et qualité de l’emploi au niveau macroéconomique, elle fournit également des éléments probants d’un impact causal du premier sur la seconde au niveau microéconomique à l’aide de données d’entreprises pour l’Allemagne, l’Espagne et la France. Si l’impact globalement positif de l’innovation sur l’emploi se trouve confirmé, notamment pour les entreprises innovant technologiquement, les résultats soulignent des effets ambigus de l’innovation sur la qualité de l’emploi et les inégalités par niveau de qualifications : le progrès technologique bénéficie avant tout aux plus qualifiés. Ceci soulève des questions majeures de politique publique en matière de formation initiale et continue, et d’adaptation des compétences des travailleurs.

Pourquoi l’emploi se polarise

Maître de conférences à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur au Centre d’Économie de la Sorbonne.

Au-delà de la montée des inégalités salariales et de la précarisation croissante du marché du travail pour les moins qualifiés, la période contemporaine se caractérise par une polarisation croissante de l’emploi : tandis que les plus diplômés tirent parti d’une économie de plus en plus gourmande en qualifications, la raréfaction des emplois intermédiaires contraint les moins qualifiés à se tourner vers les services à la personne, caractérisés par des emplois moins payés et peu stables, mais où la demande est croissante. Cette note rappelle le rôle du progrès technique, mais également du commerce international et des institutions du marché du travail dans cette dynamique, et souligne que des emplois plus qualifiés pourraient se voir à leur tour concernés dans un avenir proche.